A la rencontre de nos éleveurs (3) : l'élevage du Champ du Bois

Elevage 22/11/2019

Elevage du Champ du Bois… une écurie 100% élevage !

Rencontre avec Clémence Baudoux dans la région de Rebecq, éleveuse on ne peut plus passionnée, propriétaire de l’écurie du Champ du Bois et surtout : deuxième maman de tous les protégés qu’elle gère au quotidien !

Cette année, deux poulains SBS élevés par Clémence Baudoux ont vu le jour : Napoléon du Champ du Bois (First-Step Valentin*Quaterback) et No Pain No Gain du Champ du Bois (Bamako de Muze*Narcos-II). En général, les poulains made in « du Champ du Bois » séjournent à l’élevage jusqu’à être en âge de partir vers de nouvelles aventures sportives. Néanmoins, cette année, Napoléon s’est avéré être une exception puisqu’il a immédiatement attiré l’œil averti de l’écurie First-Step Horses !

A l’écurie du Champ du Bois, très peu de cavaliers. En revanche, cet endroit est totalement dédié à l’élevage. En plus de ses propres poulains, Clémence fait naitre une soixantaine de poulains par an pour des propriétaires. Toutes les juments ne vivent pas à l’année sur place, beaucoup d’entre elles vont et viennent en fonction des dates de poulinage ! Une vraie maternité !

En plus de la gestion des poulinages, Clémence et son vétérinaire s’occupent des suivis du même nombre de juments qui elles aussi vont et viennent durant la saison. Si l’on compte également les poulains grandissant sur place, les convalescents qui requièrent une attention toute particulière et les retraités qui profitent paisiblement de leurs vieux jours, on atteint presque une centaine de chevaux !

Ce n’est pas de tout repos mais ce qui anime réellement Clémence, c’est la saison des poulinages. Certes on ne dort pas beaucoup mais c’est tellement passionnant de vivre au quotidien toutes ces naissances. Etant donné que l’écurie du Champ du Bois propose également des pensions spécialement conçues pour les jeunes chevaux, quelques-uns des protégés nés sur place resteront durant les premières années de leur vie. Ils sont dispersés en groupes et profitent ainsi d’une vie sociale avant leur départ vers de nouvelles aventures. 

Maxime Henry

Plus d'infos? C'est par ici!