Le jumping de Malines 2019

International 06/01/2020
Exquise du Pachis Mechelen 2019 © Dirk Caremans
Exquise du Pachis Mechelen 2019 © Dirk Caremans

Retour sur un des évènements belges incontournables : le Jumping de Malines.

Chaque année, entre Noël et Nouvel An, prend place cet évènement qui allie 3 disciplines équestres : le Saut d’Obstacles, le Dressage et l’Attelage. Pour beaucoup, le jumping de Malines est une véritable tradition… Situé à une petite demi-heure au nord de Bruxelles, Malines accueille cet évènement depuis de nombreuses années et le succès est grandissant !

Non seulement on y retrouve une quantité impressionnante d’exposants, mais le sport est bel et bien au rendez-vous. Le jumping de Malines accueille tant des finales régionales (poneys et chevaux) que des épreuves de plus grandes envergures telles des manches de coupe du monde (Dressage, Attelage et Obstacle). Beaucoup de spectacles étaient prévus, mais également un concours d’élevage et une vente aux enchères. De quoi ravir tout le monde !

Le SBS y a fait une apparition le vendredi 27/12 lors de la journée dédiée à l’élevage afin de présenter aux intéressés le programme « Sirecloud ». Sirecloud est un programme de gestion d’étalons et de cartes de saillie mis à la disposition des étalonniers SBS (N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements !).

Les chevaux SBS quant à eux ont été très remarqués lors de cette édition 2019 du Jumping de Malines !

Tout d’abord, Casanova de l’Herse et Delux van T&L ont concrétisé tous les espoirs du Studbook SBS en remportant brillamment, à deux heures d’intervalle, deux des épreuves majeures du CSIW***** : le Henders & Hazel trophy (1.45) pour l’un et le Grand Prix des Flandres (1.50) pour l’autre.

Pour Niels Bruynseels, un des piliers de l’équipe belge, cette victoire avait d’autant plus de saveur que le couple avait manqué la victoire la veille pour moins d’une seconde au dernier barrage du BMW Masters : au terme de quatre tours impeccables, le temps devait départager les quatre derniers concurrents sans faute jusque-là. Terminant deuxièmes, le méritant cavalier de Bonheiden et le fils de Toulon avaient bien dû laisser à Daniel Deusser le privilège de repartir avec la BMW réservée au vainqueur. La loi du sport est sans concession dans une épreuve de cette nature : « The winner take it all ! », même après les efforts répétés des barragistes jusque 1.70 m !

François Mathy Jr, quant à lui, avait engagé au Nekkerhal son fidèle Casanova de l’Herse. Vainqueur à Liège, Valence, Knokke, Rome, Hagen, …, deuxième de l’épreuve d’ouverture à Malines l’an dernier, le fils du champion olympique en 1976 s’imposait avec le descendant du Chef de race d’Ugano Sitte. Ils sont promis tous deux à une carrière des plus classiques parmi le gratin mondial.

Dès le premier jour du CSIW*****, Marlon Modolo Zanotelli – fort probablement titulaire de l’équipe brésilienne lors des prochains JO de Tokyo - faisait parler la poudre avec Diesel GP du Bois Madame. A l’issue d’un double sans faute, ils terminent à la deuxième place du Prix Léon Melchior (1.45) laissant ainsi à Christian Ahlmann, pour 17 centièmes de seconde, une victoire riche de symbole familial.

Notons également les résultats très prometteurs d'Exquise du Pachis et son cavalier Filippo Tabarini dans le CSI** où ils se classent 5e et 12e sur une épreuve 145cm. 

Terminons par une mention particulière pour la partenaire de Christophe Vanderhasselt, Cana van de Blom, une fille de Kashmir, mère Kannan, classée à deux reprises (6ème et 9 ème) dans les épreuves Longines (1.45 et 1.50). Il faudra suivra attentivement ce couple dans les prochaines semaines car cheval et cavalier ont de de solides atouts sportifs pour figurer à court terme parmi les meilleurs !

Dr M. Pierson & Maxime Henry